Jacques Gounon, entré au conseil d'administration d'Eurotunnel en décembre 2004, a été nommé vendredi président du groupe franco-britannique en remplacement de Jacques Maillot.
 
Eurotunnel a annoncé vendredi le remplacement à la présidence du médiatique Jacques Maillot par Jacques Gounon, fin connaisseur des rouages de l'Etat et du milieu industriel. Dans un bref communiqué, l'exploitant du tunnel sous la Manche indique que "Jacques Maillot, ayant souhaité quitter ses fonctions de président non exécutif d'Eurotunnel, le conseil commun du groupe, réuni ce jour, a nommé pour le remplacer Jacques Gounon".

Jacques Maillot, qui reste administrateur d'Eurotunnel, était arrivé à la tête du groupe après le renversement houleux de l'ancienne direction le 7 avril 2004 en assemblée générale des actionnaires. Il avait alors donné rendez-vous "90 jours plus tard" pour dévoiler un plan de redressement du groupe qui n'a jamais été annoncé. M. Gounon avait pour sa part rejoint en décembre 2004 le conseil d'administration d'Eurotunnel pour remplacer le député UMP Pierre Cardo, qui avait claqué la porte en raison d'un désaccord sur la stratégie du groupe. Jacques Gounon, 51 ans, a notamment été directeur de cabinet de la secrétaire d'Etat aux Transports Anne-Marie Idrac, et il a occupé les postes de président France d'Alstom, puis de vice-PDG du groupe d'ingéniérie électrique Cegelec. Des connexion qui pourront être utiles à un moment critique pour le groupe

Ce changement intervient en effet alors qu'Eurotunnel peaufine les détails de l'accord qui doit lui permettre d'entamer véritablement les négociations sur la restructuration de sa dette. Le 26 janvier, le directeur général du groupel, Jean-Louis Raymond, avait laissé entendre que les créanciers du groupe pourraient accepter que la dette de 9 milliards d'euros soit réduite de moitié. Il avait en outre affirmé qu'Eurotunnel entendait "céder" sa filiale de fret ferroviaire, une option qui n'avait jamais été envisagée jusqu'à présent. Les dernières performances du groupe franco-britannique, en terme d'activité, ne sont pas brillantes. Il a enregistré en 2004 un chiffre d'affaires en baisse de 4% à 789 millions d'euros à taux de change constants, contre un chiffre d'affaires recalculé de 821 millions d'euros en 2003.  AFP