Bilan sécurité routière - septembre 2009

Communiqué de presse - Jean-Louis BORLOO, ministre dÉtat, ministre de lÉcologie, de lÉnergie, du Développement durable et de la Mer, en charge des Technologies vertes et des Négociations sur le climat, Dominique BUSSEREAU, secrétaire dÉtat chargé des Transports, et Michèle MERLI, déléguée à la Sécurité routière, présentent le bilan provisoire de la sécurité routière pour le mois de septembre 2009.

 

« Lincivilité routière tue. Le non-respect des règles et des autres paraissent toujours sans importance à ceux qui les commettent, mais elles ont malheureusement des conséquences trop souvent mortelles. Cest une priorité refusée, un clignotant oublié, un feu rouge grillé. Après un été mitigé, une rentrée inquiétante en matière de sécurité routière, je lance un appel à la plus grande prudence sur les routes, mobilisons nous pour sauver des vies » déclare Jean-Louis BORLOO.

En septembre 2009, le nombre de personnes blessées sur les routes enregistre une baisse de 8,9 % (735 blessés en moins par rapport à septembre 2008).

Le nombre daccidents corporels connaît lui aussi une baisse de 6,5 % avec 6 285 accidents contre 6 724 en septembre 2008. Bien que moins nombreux, ces accidents ont eu des conséquences très graves : 393 personnes ont perdu la vie le mois dernier sur la route, soit une augmentation de 17,7 % par rapport à un mois de septembre 2008 qui avait marqué une baisse importante de laccidentalité (- 25,2 % de personnes tuées par rapport à septembre 2007).

Les causes de cette hausse de la mortalité routière en septembre 2009 sont essentiellement liées à des manquements aux règles du Code de la route : vitesse excessive, abus dalcool et incivilités au volant.

Les usagers de deux-roues motorisés paient un lourd tribut sur les routes : depuis le début de lannée, ils représentent près dune victime de la route sur trois (motocyclettes et cyclomoteurs) alors quils sont à peine 2 % du trafic. En septembre 2009, dans le département du Nord, sur 9 personnes ayant trouvé la mort, 6 étaient conducteurs ou passagers dun deux-roues motorisé, et dans le Rhône, cest 4 des 9 victimes de la route.

La conduite sous lemprise de lalcool a également eu des conséquences terribles : ainsi, dans les Alpes Maritimes, 5 des 7 victimes déplorées lont été dans des accidents où un abus dalcool a été constaté.

« Si cette tendance se poursuit, il y aura plus de victimes sur les routes en 2009 quen 2008, après sept années consécutives de baisse de la mortalité routière. Il faut donc réagir. Cela est possible : il faut respecter strictement les règles du Code de la route. Nous sommes tous des acteurs de la sécurité routière », souligne Dominique BUSSEREAU.

Afin de mobiliser lensemble de la société sur cet enjeu, Dominique BUSSEREAU a engagé un dialogue avec les associations de lutte contre linsécurité routière quil a rencontrées le jeudi 1er octobre dernier. Ce dialogue va se poursuivre dans le trimestre pour que le gouvernement puisse apporter des réponses concrètes à cette situation.

Léco-conduite est un comportement de conduite citoyen permettant de réduire le risque daccidents de la route (de 10 à 15 %), de réduire sa consommation de carburant (jusquà 15 % déconomie) et de limiter les émissions de gaz à effet de serre, responsables du réchauffement climatique.

Contacts presse Cabinets
Cabinet de Jean-Louis Borloo 01 40 81 72 36
Cabinet de Dominique Bussereau 01 40 81 77 34

Sécurité routière
Alexandra Thérizol 01 40 81 80 75 / 06 75 19 83 90
Jean-Noël Fournier 01 40 81 78 84 / 06 87 67 56 40
Céline Gurdon (agence) 01 40 41 56 17