Jean-Louis Borloo et Dominique Bussereau rappellent les solutions à appliquer pour que les fêtes de fin dannée ne se terminent pas en drame.


À linvitation de Jean-Louis Borloo, ministre dÉtat, ministre de lÉcologie, de lÉnergie, du Développement durable et de lAménagement du territoire, Dominique Bussereau, secrétaire dÉtat chargé des Transports, et Michèle Merli, déléguée interministérielle à la Sécurité routière, ont été réunis ce jeudi 18 décembre, les partenaires mobilisés depuis plus dun an pour faciliter laccès pour tous à lautocontrôle dalcoolémie avec un éthylotest : les magasins de grande distribution, les commerces en vins et spiritueux, les enseignes daccessoires automobiles, les pharmaciens et les buralistes.

« Il est insupportable de mettre sa vie et celle des autres en péril par des comportements irresponsables qui brisent des vies et des familles. Nous pouvons tous arrêter ça. Le fléau de lalcool au volant nest pas une fatalité. La désignation de Sam, le conducteur sobre qui ne boit pas et sengage à raccompagner son entourage en sécurité, et, en cas de consommation dalcool par les conducteurs, le recours systématique à lautocontrôle dalcoolémie avec un éthylotest avant de reprendre la route, sont les automatismes à acquérir pour lutter contre des drames parfaitement évitables » souligne Jean-Louis Borloo.

Éradiquer lalcool au volant, cest sauver plus de 1 000 vies (ONISR, 2007)

Lannée 2007 confirme les conséquences du risque alcool, devenu première cause daccidents de la route depuis 2006, devant la vitesse, le non-port de la ceinture et l'usage du téléphone portable. 1 031 décès et 4 790 blessés hospitalisés sont attribuables à lalcool en 2007.

Lalcool est présent dans 10,5% des accidents corporels et dans 29% des accidents mortels. Les victimes des accidents avec alcool sont essentiellement les conducteurs alcoolisés et leurs passagers, puisquils représentent 85% des personnes tuées.

Pour sauver des vies, les Français doivent poursuivre leurs efforts concernant le respect des limitations de vitesse, mais également toujours respecter une alcoolémie inférieure à 0,5 g/l de sang (soit 0,25 mg/l dair expiré) avant de prendre le volant. Après avoir consommé de lalcool, les risques sont réels : rétrécissement du champ visuel, altération des perceptions, amoindrissement des réflexes, etc.


« Soufflez, vous saurez » : une campagne de sensibilisation du grand public pour promouvoir le réflexe éthylotest


Jean-Louis Borloo, Dominique Bussereau et Michèle Merli rappellent le geste et la solution pour savoir si lon peut conduire après avoir consommé de lalcool : lautocontrôle dalcoolémie avec un éthylotest. Pour faire entendre ce message au plus grand nombre, différentes communications sont programmées :

- Quatre spots télévisés sont diffusés du 22 au 31 décembre 2008. Ces messages mettent en scène des journalistes et des animateurs de trois grandes chaînes généralistes (TF1, France Télévision et M6). Ces personnalités médiatiques mettent leur notoriété au service de la promotion de l'usage de l'éthylotest en direction du grand public. Un spot de prévention réunit trois animateurs de ces trois chaînes - Sandrine Quétier (TF1), Laurent Boyer (M6) et Nagui (France 2) -. Trois autres spots sont diffusés respectivement sur TF1 avec Carole Rousseau et Jean-Pierre Foucault, sur France Télévision avec Frédéric Lopez et Laurent Romejko, et sur M6 avec Alessandra Sublet et Bernard de La Villardière.
- Cinq spots radio sont diffusés sur les stations généralistes du 20 au 31 décembre 2008 afin de rappeler à chacun la solution éthylotest.
- Des outils de prévention sont mis à la disposition du réseau de la Sécurité routière (affiche de sensibilisation, dépliant dinformation et objets promotionnels)


Les jeunes et lalcool au volant : dès la préparation de la sortie, adopter le réflexe « Sam, celui qui conduit, cest celui qui ne boit pas »

Les jeunes continuent de payer un lourd tribut sur les routes : les 15 - 24 ans représentent 12,6% de la population, mais 25,6% des personnes tuées sur la route en 2007. Les accidents avec alcool ont occasionné 38% des personnes tuées et 21% des personnes blessées hospitalisées chez les jeunes de 18 à 24 ans, tranche dâge la plus gravement touchée. Trop de jeunes consomment une quantité dalcool bien supérieure à celle autorisée, en se fiant à leur impression de pouvoir « bien tenir », alors quils seront amenés à prendre le volant.


En cette période de vacances scolaires et universitaires, Jean-Louis Borloo, Dominique Bussereau et Michèle Merli appellent les jeunes à sorganiser et à désigner avant de sortir « leur » Sam, celui qui reste sobre et ramène ses amis sains et saufs après la fête. Pour relayer fortement ce principe simple qui peut sauver des vies, et qui prouve que fête et conduite responsable sont conciliables, des actions de sensibilisation sont menées spécifiquement en direction des jeunes :

- Cinq spots radio, et des messages enregistrés par les animateurs, sont diffusés du 19 décembre 2008 au 4 janvier 2009 sur trois antennes de radio musicale (Skyrock, Fun Radio et NRJ) pour rappeler la solution « Sam ».
- En partenariat avec les associations de jeunes, Sam se rend à la rencontre des jeunes de 18 à 25 ans dans de grandes villes de France (2) et les invite à une séance photo-improvisée en sa compagnie. Le cliché est ensuite téléchargeable sur le site 100% jeune de la Sécurité routière, sortezrevenez.fr, et sur la communauté Sam de Facebook.
- Une communication électronique prévoit la diffusion de bannières Internet sur des sites jeunes et la création dun module téléchargeable dorganisation de soirées.
- Des outils de prévention sont mis à disposition du réseau de la Sécurité routière