19 juin 2009 - 2008, 7ème année de baisse consécutive de la mortalité routière.

Jean-Louis BORLOO, ministre dÉtat, ministre de lÉcologie, de lÉnergie, du Développement durable et de lAménagement du territoire, Dominique Bussereau, secrétaire dÉtat chargé des Transports et Michèle MERLI, déléguée interministérielle à la Sécurité routière, présentent le bilan de laccidentalité 2008 et lancent une campagne inédite de sensibilisation.

Le bilan 2008 « La sécurité routière en France » établi par lObservatoire national interministériel de la sécurité routière (ONISR) indique :

1. une confirmation des tendances encourageantes annoncées en janvier.

Sur lensemble de lannée 2008, le nombre de personnes tuées sur les routes enregistre une baisse de 7,5 % (1). 4 275 personnes ont perdu la vie en 2008, contre 4 620 en 2007. Le nombre daccidents corporels est également en diminution de 8,3 % en 2008, avec 74 487 accidents corporels en 2008, contre 81 272 en 2007.

Pour la première fois, le nombre de blessés sur les routes descend en dessous du seuil des 100 000 personnes avec 93 798 blessés en 2008 contre 103 201 en 2007.

2. Des améliorations de comportement qui profitent davantage aux utilisateurs de véhicule de tourisme.


Lun des chiffres importants de 2008 est la baisse des vitesses moyennes pratiquées sur les routes. Elle passe de 81,5 km/h à 80,6 km/h en 2008. Cette réduction de 0,9 km/h a permis de sauver 210 vies. Pour autant, le dépassement de la limitation de vitesse reste encore la seconde cause de la mortalité routière après lalcool au volant.

Le taux de port de la ceinture a encore progressé en 2008 et atteint pratiquement les 100 % à lavant du véhicule. 400 vies, cependant, auraient pu être épargnées grâce à un port systématique de la ceinture, notamment à larrière où le taux de port de la ceinture est de 85 %.

Ce sont les usagers des véhicules de tourisme (- 11 % en 2008) qui bénéficient le plus de la baisse de la mortalité depuis 2002 (- 55,1 %). Le bilan est moins positif pour les deux-roues motorisés sur cette même période malgré une baisse de 14 % pour les cyclomotoristes et de 4,3 % pour les motocyclistes en 2008.

3. Des marges de progrès.

La conduite sous lemprise de lalcool reste la première cause de mortalité au volant.
En 2008, 6 256 accidents sont directement liés à labus dalcool, dont 878 mortels. Les jeunes sont particulièrement concernés : en 2008, la proportion des conducteurs impliqués dans un accident mortel avec un taux dalcool positif de la catégorie dâge 18-24 ans est de 24 % ; elle est de 19 % pour la catégorie 25-44 ans.

La distraction au volant est une cause majeure daccident. Le téléphone portable tenu en main au volant représente à lui seul 6 à 7 % des accidents corporels. Cest la quatrième cause de mortalité après le taux dalcool positif, le dépassement des limitations de vitesse et le non-port de la ceinture.

Les distances de sécurité restent mal respectées. Près dun tiers des conducteurs ne laissent pas les deux secondes nécessaires avec le véhicule qui les précède. Plus de 200 personnes ont été tuées en 2008 dans une collision par larrière.

Les jeunes, qui sont les principales victimes de la route, sont particulièrement touchés en 2008 : les 18-24 ans représentent 22,6 % des personnes tuées sur la route,
contre 21,7 % en 2007.

La mortalité des usagers de deux-roues, particulièrement dans la tranche dâge des 25-44 ans, reste très préoccupante malgré une baisse de 5,4 % en 2008.