Le Réseau des huit villes centres des grandes agglomérations de Rhône Alpes s'est engagé depuis plus
de 10 ans dans une forme de coopération originale dont la réussite est souvent citée en exemple.

Le 28 mars 2003 à Annecy, les Maires du Réseau des villes de Rhône Alpes, ont accueilli les
Présidents dAgglomérations entourant ces villes-centres.

Cette ouverture du Réseau des villes marque une étape importante de son histoire et sera régulièrement
reconduite à lavenir de façon à intégrer globalement des compétences dévolues de manière
différenciée entre chaque ville centre et son agglomération. Elle fait du Réseau une instance
particulièrement significative puisqu'elle représente numériquement la moitié de la population rhônalpine.

L'actualité des infrastructures de transport et notamment laudit commandé par le gouvernement sur ce
sujet était à l'ordre du jour.

A ce titre, ils soulignent limportance stratégique et les enjeux nationaux et européens de :
1) laéroport de Saint-Exupéry qui doit être la deuxième porte dentrée aéroportuaire française,
2) la liaison ferroviaire internationale Est-Ouest de lEurope du Sud (corridor 5 de lEspagne à
lUkraine) dont la ligne Lyon-Turin est un maillon indispensable tant pour le fret que pour les
voyageurs.
Cette réalisation est fondamentale pour léquilibre européen au moment de louverture aux pays de
lEst, pour la confirmation du rôle de la France et de la place de lEurope latine dans ce nouveau
continent, pour la protection de lenvironnement alpin, et pour le respect de lengagement de la
France pris avec le Traité International signé par le Président de la République Française le 29
janvier 2001, faisant de ce projet « un coup parti » que confirment dailleurs les travaux en cours.

Ils rappellent en outre les besoins en dessertes ferroviaires et autoroutières de Rhône-Alpes.

Ils alertent très fortement sur la nécessité absolue de conserver un caractère public aux revenus à venir
des péages autoroutiers qui seront indispensables aux financements tant pour les infrastructures
ferroviaires (ferroutage) quautoroutières.

Sagissant de la nouvelle étape du partenariat avec la Région, les huit villes centres de Rhône-Alpes et
leurs agglomérations demandent en ce qui les concerne, en raison de leurs fonctions de centralité, que la
Région retienne, dans le cadre des contrats de développement Rhône-Alpes, une dotation par habitant la
plus proche possible de 100 , selon la fourchette de financement prévue par le Conseil Régional, une
fraction de cette dotation devant être identifiée comme étant consacrée à la centralité, quelle soit
exercée par la ville ou par la structure intercommunale. Dans tous les cas, elles souhaitent que cette
dotation de centralité ne soit pas inférieure à celle résultant de lancien contrat de fonctions majeures.

La prochaine Conférence des villes et des agglomérations aura lieu à Lyon début juin et il est souhaité
quelle permette de concrétiser un nouvel accord avec le Conseil Régional pour la fin juin.