La Directrice générale de l'UNICEF rend visite en République dominicaine à des blessés du tremblement de terre d'Haïti

Communiqué de presse - Après s'être rendue en Haïti, la Directrice générale de l'UNICEF, Ann M. Veneman, a passé deux jours en République dominicaine, où elle a visité un centre de convalescence et deux hôpitaux soignant des enfants blessés lors du tremblement de terre d'Haïti.


Le centre de convalescence, situé dans la capitale, Saint-Domingue, accueille des enfants haïtiens et des proches à leur sortie de l'hôpital. Le centre apporte aux familles un soutien en milieu non hospitalier, ainsi que des soins postopératoires. Son personnel aide également à localiser des proches des blessés.

« J'ai rencontré de nombreux enfants en convalescence à la suite de graves blessures, y compris une fille de cinq ans dont la jambe avait été amputée », dit Mme Veneman. « Elle a été gravement traumatisée et peut à peine parler. Elle a du mal à comprendre la catastrophe qui s'est produite et l'amputation de sa jambe. »

L'un des hôpitaux visités par la Directrice générale était rempli de femmes et d'enfants qui attendaient d'être opérés. Une attente qui souligne l'ampleur des difficultés auxquelles font face les secouristes après une catastrophe et l'importance des efforts de coordination massifs qui se poursuivent plus de trois semaines après le séisme.

« J'ai rencontré un garçon qui a survécu pendant trois jours sous les décombres, » dit Mme Veneman. « On ne sait pas ce qu'il est advenu de sa famille mais d'autres rescapés le soutiennent moralement, beaucoup d'entre eux ayant eux-mêmes tout perdu lors du tremblement de terre. »

Mme Veneman a écouté d'innombrables histoires tragiques, mais également des récits d'actions héroïques et de compassion. Et si beaucoup de personnes ont péri dans la catastrophe, beaucoup de rescapés ont été sauvés par des actes de bravoure.

Les tragédies de cette ampleur témoignent des capacités d'adaptation et de résistance et de la force de caractère des êtres humains.

Mme Veneman s'est également entretenue avec le Président de la République dominicaine,  Leonel Fernandez Reyna et le ministre des Affaires étrangères, Carlos Morales Troncoso.  Elle a salué l'aide que le gouvernement de la République dominicaine a apportée à Haïti depuis le tremblement de terre. Ils ont également convenus de l'importance de poursuivre la coopération et la coordination afin que les enfants haïtiens bénéficient des soins et de la protection nécessaires, particulièrement pendant cette période de vulnérabilité.

« Environ 38 pour cent de la population haïtienne ayant moins de quinze ans, il y a urgence pour les enfants; » a déclaré Mme Veneman. « L'UNICEF demeure très préoccupé par la situation des enfants haïtiens. Nous saluons les efforts déployés par les gouvernements haïtien et dominicain pour combattre le grave et complexe problème que constitue le trafic des enfants. Nous continuerons à agir ensemble pour apporter l'appui nécessaire à leur protection. »

Au lendemain de toute catastrophe, quelle qu'elle soit, les enfants privés de la protection de leurs parents ou d'autres membres de la famille sont particulièrement vulnérables. Des deux cotés de la frontière, l'UNICEF et ses partenaires fournissent aux établissements de santé et aux centres de soins temporaires des denrées alimentaires, de l'eau salubre, des abris et des fournitures d'importance cruciales. 

Les médias peuvent se procurer des vidéos et photos de l'UNICEF en haute résolution à : http://www.thenewsmarket.com/unicef

Pour de plus amples informations :
Kate Donovan, UNICEF Médias,
tél :  + 1 212 326 7452
Courriel : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.