Communiqué de presse du Groupe de Secours Catastrophe Français

Le 26 décembre 2005, Montreuil sur Mer (GSCF) - Thierry Velu, Président du Groupe de Secours Catastrophe Français, dénonce le manque d'intérêt face à la catastrophe humaine qui se déroule actuellement au Pakistan.

Où sont les médias et les ONG?
Pendant que les médias relatent actuellement le premier anniversaire du tsunami et que des ONG restent présentes dans les pays touchés par la vague meurtrière du 26 décembre 2004, les Pakistanais meurent en silence et nintéressent personne.
Face à nous, des milliers de personnes agonisent pendant cette période de Noël et pourtant, peu de caméras sont braquées sur les victimes du séisme du 8 octobre qui à fait plus de 74000 morts.
Si nous reprenons la superficie de ce terrible séisme, la catastrophe est bien plus importante que le tsunami qui a touché l'Asie du Sud-Est.

L'hiver frappe désormais les victimes qui n'ont plus aucun abri et ont perdus tous leurs biens.
Regroupés dans des camps, ils affrontent des températures négatives et souffrent de pneumonies qui se propageront à cause de la promiscuité et du manque d'hygiène.
90% des tentes transmises au pays ne sont pas adaptées à cette période hivernale très rude au Pakistan.

Parce qu'il en va de la dignité de chacun à sauver ces vies
Le GSCF lance un appel aux dons pour cette région sinistrée qui a été trop vite oubliée.
En espérant que le message sera largement relayé et diffusé par les médias qui oublient bien souvent les petites structures:

APPEL AUX DONS
GSCF - URGENCE PAKISTAN
BP 111
62 170 Montreuil sur Mer