laide alimentaire non plus

Si larrivée des beaux jours suppose pour beaucoup congés et insouciance, elle reste une période difficile pour près de 2,5 millions de personnes dans notre pays. En effet, faute de ressources suffisantes, elles sont dans lobligation de faire appel à laide alimentaire, même pendant lété. Et si nombre dassociations ferment, certaines poursuivent leur action pour aider lhomme à se « restaurer ».

 

Les bénévoles se mobilisent et agissent auprès des plus démunis

Les Banques Alimentaires, en partenariat avec des associations locales, se mobilisent pour offrir les denrées fraîches et les produits secs nécessaires à une alimentation équilibrée. Parce que la précarité ne prend pas de vacances, et parce quils ont conscience que la pauvreté nest pas un « produit de saison », des bénévoles offrent leur temps et leurs compétences.

 

 

Le maillon essentiel dune chaîne de solidarité et de proximité

A linterface du monde économique et du secteur social, les Banques Alimentaires continuent, pendant lété, à collecter gratuitement des denrées, à les stocker dans les respect des normes dhygiène et de sécurité alimentaire et à les distribuer aux associations ouvertes. Cest par leur positionnement original et grâce à leur connaissance approfondie du milieu associatif local que la plupart des Banques Alimentaires peuvent maintenir une aide alimentaire pendant lété.

 

Focus sur trois initiatives

Trois Banques Alimentaires illustrent particulièrement bien ce travail de lombre si important :

En Gironde, la Banque Alimentaire prend le relais des associations fermées à cette période pour mettre en uvre, avec celles qui restent ouvertes, une distribution de plus de 84 tonnes de denrées sur trois sites de la ville de Bordeaux.

En Ile de France, la BAPIF est partenaire dAoût Secours Alimentaire qui distribue près de 350 000 repas (2004) pour les parisiens en difficulté.

La Banque Alimentaire de Strasbourg, participe au dispositif VacAssocs constitué dune cinquantaine de bénévoles et compte distribuer 5 000 repas en août, ceci représentant léquivalent de 3 000 heures de travail !

Ainsi lété nest-il plus lune des périodes les plus pénibles pour  beaucoup de personnes en situation de précarité dans notre pays.

 

 

A propos de la FFBA

En 1984, face à la montée de la pauvreté, la première Banque Alimentaire française naît sur le modèle des Food Banks nord-américaines. 79 Banques maillent aujourdhui le territoire national au sein de la fédération, pour collecter, gérer, partager et aider lhomme, par le don et le partage,  à se restaurer dans sa dignité.

Ces associations humanitaires sont animées par des bénévoles avec la collaboration de salariés. Leurs principales sources gratuites dapprovisionnement sont lindustrie agroalimentaire, la grande distribution, lUnion européenne, le grand public. En 2004, léquivalent de 133 millions de repas a été distribué par les Banques Alimentaires françaises à 4700 associations et organismes sociaux partenaires. www.banquealimentaire.org

Pour toute information ou demander le dossier de presse complet:

Catherine DEDIEU LUGAT                                                                  Laurence DEVAULT

Service de Presse FFBA                                                                    Service Communication FFBA

01 45 65 24 68 / 06 80 17 37 20                                                          01 49 08 04 84

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.                                                                               Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.