Quatre militants des Droits de l Homme ont reçu le Prix européen 2006, au cours dune cérémonie qui a eu lieu à Bruxelles le mercredi 7 Juin. Maria Badia, députée espagnole au Parlement européen, a prononcé le discours douverture devant de très nombreux délégués de lAssociation Internationale des Jeunes pour les Droits de lHomme, venus pour loccasion de toute lEurope.

La manifestation était organisée par lassociation américaine « Youth for Human Rights International » et la Fondation européenne pour les Droits de lHomme et la Tolérance, avec le concours dUnited Siks International, de lEglise de Scientologie Internationale et de la Fondation dAide aux Nécessiteux de Bulgarie.

Le trafic denfants, également connu sous le nom « desclavage moderne », est un problème global qui touche de nombreux enfants », a déclaré Mary Shuttleworth, fondatrice et présidente de lassociation Youth for Human Rights International. « On estime à 1,2 million le nombre denfants faisant lobjet dun trafic chaque année. Il existe une demande importante denfants en tant que main duvre bon marché ou en vue d'une exploitation sexuelle. »

Mme Shuttelworth a cité un rapport récent de lUNICEF qui estime que 1.000 à 1.500 bébés et enfants guatémaltèques font lobjet dun trafic chaque année en vue dadoption par des couples américains ou européens. Selon une étude des Nations unies sur la violence à l'égard des enfants, quatre enfants âgés de moins de 14 ans décèdent chaque jour de sévices corporels en Europe. Des milliers sont blessés, physiquement et/ou émotionnellement.

Mme Maria Badia, députée espagnole au Parlement européen, et Claude Moraes, du Royaume-Uni, ont été les principaux orateurs ; ils ont soutenu le travail de lassociation Youth for Human Rights, démontrant quune véritable éducation dans le domaine des droits de lhomme et le fait de montrer le bon exemple sont essentiels dans ce domaine.

Les quatre lauréats ont tous un parcours personnel hors du commun qui prouve ce quune personne déterminée peut accomplir, même seule.

Concha Pinos, réalisatrice et organisatrice de festivals de cinéma, est la première lauréate du Prix des Héros des Droits de l'homme. Elle a consacré sa vie à faire connaître les droits de lhomme à des milliers de personnes, par son dévouement, sa compassion et son action au sein de diverses organisations non gouvernementales, principalement en tant que pacificatrice et enseignante.

Samson Mande a reçu le Prix en tant quancien colonel de larmée en Ouganda ; après son refus dexécuter des ordres répressifs, il fut condamné à être emprisonné en Ouganda où il fut torturé physiquement et moralement. Il senfuit de prison et parvint à rejoindre la Suède où il commença à agir en tant quavocat des droits de lhomme, accomplissant de considérables démarches pour résoudre le problème des enfants-soldats.

Le Dr Maria Karg a reçu de « lInstitut National pour l étude de lesclavage hollandais et son héritage » un Prix Spécial pour sa contribution exceptionnelle à léducation de la jeunesse afin daccroître la prise de conscience au sujet de lesclavage. Elle a également fait connaître le clip vidéo UNITED (Tous Unis), un outil déducation aux droits de lhomme que Craig Mokhiber, Vice-directeur du Bureau des Nations Unies de la Commission des Droits de lHomme qualifie de "brillant" et considère comme "une contribution importante à léducation dans le domaine des droits de lhomme. "

Le dernier Prix a été décerné à deux jeunes lauréats, Angelo Kreuzburger, 17 ans, autrichien et Don Shaul, 12 ans, israélien, qui ont stupéfié le public par leurs réalisations et leur engagement pour la cause des droits de lhomme dans leurs pays respectifs.

« Voir toutes ces personnes qui participent vraiment à faire des droits de lhomme une réalité, cest merveilleux, a déclaré Angelo Kreuzburger. « Nous vivons dans une société où les décisions prises concernent lEurope toute entière. Ce que nous en ferons pour le futur est dans nos mains. »

Don Shaul, 12 ans, a reçu une ovation pour le travail quil a accompli dans une zone dévastée, au nord dIsraël, où il a sensibilisé les 600 élèves de son école en utilisant les outils d'information de lassociation Youth for Human Rights, montrant ainsi quun seul jeune peut réellement faire toute la différence.

A la fin de cette manifestation, tous les invités ont signé la pétition européenne (qui a rassemblé à ce jour plus de 82.000 signatures). Cette pétition demande à chaque chef dEtat de faire enseigner la Déclaration universelle des Droits de lHomme dans toutes les écoles et de la faire connaître à l'ensemble de la population.

Contact presse : Alexandra Michel au 01 46 27 65 00 ou 06 80 16 50 94