UN PLAN MINIER EST MIS EN PLACE POUR DÉSAMORCER LES BOMBES À RETARDEMENT ÉCOLOGIQUES QUI MENACENT LEUROPE



CLUJ-NAPOCA/NAIROBI, (PNUE) -- Des gouvernements prenant part à une conférence internationale en Roumanie adopteront aujourdhui une stratégie importante visant à réduire les risques écologiques associés à lexploitation minière en Europe de lest.


Le projet, résultat des délibérations de la conférence qui réunit ministres et dignitaires de plus dune douzaine de pays de la région, mènera certainement à des évaluations détaillées de sites dont lexploitation est devenue source de pollution et de tension dans une région déjà volatile.


La stratégie pourra également susciter le soutien financier, technique et administratif requis pour le nettoyage des vielles mines, fonderies et infrastructures de transformation de la région.


Le plan prévoit également dimposer des normes sanitaires et environnementales plus strictes à légard de lopération de nouvelles mines; il compte aussi assurer une planification plus réfléchie de la fermeture et de la mise hors service éventuelle des mines.


En outre, la stratégie accélérera la mise en place et lexpansion de systèmes dalerte rapide au long de rivières et daffluents importants afin de prévenir les pays de la région dincidents de pollution chronique.


Des études, entreprises à la demande du Programme des Nations Unies pour lenvironnement (PNUE), ont conclu que de nombreux vieux sites abandonnés posent des problèmes aussi bien au niveau environnemental, politique que social.


Les sites, repérés en Albanie, en Bosnie Herzégovine, dans lancienne République yougoslave de Macédonie, en Serbie et Monténégro, et au Kosovo, étaient autrefois des lieux dextraction et de transformation de métaux tels que le zinc, le cadmium, le cuivre, la bauxite, largent et lor.


Selon les conclusions des experts, plus du tiers de ces sites au nombre de 150 et parmi lesquels on compte des mines abandonnées, représente un danger potentiel pour la santé publique, lenvironnement et la stabilité régionale.


Même certaines mines régionales encore en opération pourraient constituer une menace.  En lan 2000, une quantité importante de cyanure provenant dune mine en Roumanie a contaminé et sérieusement endommagé le Danube en Hongrie, suite au déversement de rejets miniers dans la Tisza, un de ses tributaires.


Le plan daction, présenté sous forme de déclaration pour "Réduire les risques environnementaux et sécuritaires découlant de lexploitation minière en Europe du Sud-Est et dans le Bassin de la Tisza", vise à adresser les vastes questions auxquelles sont confrontés les gouvernements, les autorités locales et les industries.


Klaus Toepfer, le Directeur exécutif du PNUE, a déclaré à loccasion de son adoption: « Nous avons maintenant un engagement concret des pays de la région en vue dadresser la menace réelle qui découle de lexploitation minière et des industries connexes.  Jespère que cet engagement sera assorti du soutien des gouvernements dautres régions, dagences telle que la Commission européenne, dindustries et dautres institutions afin de mettre lexploitation minière dans la région sur une voie résolument viable. »


« La région est dotée de réserves minérales abondantes.  Les mines, si exploitées de façon durable suivant des normes internationales, ont donc un rôle important à jouer pour assurer une croissance économique et afin de surmonter la pauvreté dans cette partie de lEurope.  Ainsi, lexploitation minière peut contribuer à la réalisation, dici à 2015, des Objectifs du millénaire pour le développement.  Celles-ci visent à éradiquer la pauvreté, à améliorer la santé de lhomme aussi bien quà assurer un approvisionnement adéquat en eau propre, une sécurité alimentaire et un environnement durable », explique-t-il.


« Malheureusement, les pratiques dautrefois ont laissé des séquelles que nous ne pouvant plus ignorer si nous comptons améliorer la stabilité à lintérieur aussi bien quà lextérieur de la région.  Jespère que la déclaration qui ressort de cette conférence importante, si adroitement organisée par le Gouvernement de la Roumanie, clôturera ce chapitre peu luisant et en ouvrira un nouveau, plus propre, plus prospère et plus stable, pour la région et ces habitants », poursuit Klaus Toepfer.


La pollution, présente par exemple sous forme danciens entrepôts de produits chimiques, de réacteurs nucléaires vieillissant ou dusines endommagés et en ruine, est devenue un problème majeur dans les Etats de lancienne Union soviétique.


Une autre étude, publiée récemment par le PNUE dans le cadre de son initiative en matière dEnvironnement et de Sécurité, linitiative EnviSec, a conclu quune dégradation de lenvironnement peut nuire à la sécurité locale et internationale en « renforçant et accentuant les griefs au sein et entre sociétés ».


EnvSec est un projet conjoint du PNUE, de lOrganisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE), le Programme de lONU pour le développement (PNUD) et lOrganisation du Traité de lAtlantique Nord (OTAN).


La même étude, qui a analysé les « points chauds » environnementaux dans les Caucase australes, et plus précisément en Arménie, Azerbaïdjan et Georgie, a également conclu quun environnement en déclin peu engendrer des troubles en « affaiblissant les Etats » et en érodant lautorité des gouvernements.


Dautre part, le rapport souligne le rôle que lenvironnement peu jouer dans la promotion de la paix, puisque de nombreux problèmes de pollution dépassent les frontières communautaires et nationales.


Travailler de concert pour résoudre des problèmes environnementaux peut renforcer la confiance et la compréhension entre peuples et engendrer des relations politiques plus stables.


La pollution minière et de ses industries connexes a été identifiée par les pays de lEurope du sud-est et du Bassin de la Tisza comme étant une des plus importantes menaces environnementales et sécuritaires.


Un nouveau rapport du groupe EnvSec intitulé « Mining for Closure » soutient que la pollution des cours deau par des rejets toxiques miniers est un des problèmes les plus sérieux auxquels les pays doivent faire face.


Le rapport identifie certaines des raisons pour lesquelles lexploitation minière est devenue un tel problème dans la région.  Parmi elles, on notera : labsence, jusquà la fin du XXème siècle, de politiques de nettoyage ou de réhabilitation dans les pays concernés; un manque de ou une mauvaise mise en vigueur de règlements, même dans le cas où elles existent; une insuffisance de fonds publiques pour assurer le nettoyage de mines lorsque les sociétés minières font faillite; la mauvaise gestion des mines; la disparition des dossiers suite à des troubles politiques, des fermetures imprévues, des conflits et lexploitation illicite des mines.


Le rapport, dont les recommandations sont à la base du plan daction convenu cette semaine, trace également la voie à prendre pour que les pays de la région puissent réduire les risques de pollution fluviale transfrontière et traite également dautres questions telles que la pollution atmosphérique sur de longues distances.


Ainsi, les pays qui adhéreront prochainement ou qui se portent candidats à ladhésion à lUnion Européenne pourront se conformer à la réglementation en matière denvironnement et de sécurité.


Les recommandations comprennent la mise en place et lexpansion de systèmes dalerte rapide pour prévenir les autorités nationales et des pays voisins dincidents et de déversements de pollution chronique.  Sur la liste des recommandations figure également : un inventaire détaillé des « points chauds » en matière de pollution; un programme détaillé pour entreprendre le nettoyage et la fermeture des sites prioritaires considérés trop dangereux à exploiter ou à abandonner dans leur état actuel; la promulgation de lois sur la fermeture de mines, régies par une agence étatique unique; le renforcement des capacités institutionnelles, telles que celles des inspecteurs des mines afin quils puissent traiter plus efficacement des séquelles des vieilles mines et assurer que les nouvelles respectent les nouvelles normes environnementales et sécuritaires, plus strictes; des lois et des directives efficaces qui régissent le rôle et les responsabilités des gouvernements et des opérateurs miniers ces lois et directives toucheront à des questions aussi variées que la responsabilité juridique en cas de déversements accidentels, et le besoin de mettre des fonds de côté pour assurer la réhabilitation et la transformation de sites en fin dopération rentable.


Le rapport « Mining for Closure » appelle également tous ceux impliqués à chercher à inclure la totalité des parties prenantes, y compris les communautés locales.


Le rapport souligne que, afin dassurer la stabilité des communautés et des pays, il est essentiel de considérer des questions et des solutions économiques et sociales plus larges, pour faire en sorte que les écoles, les cliniques et autres services essentiels continuent de fonctionner bien après la fermeture dune mine.


Notes aux éditeurs


La Conférence sous-régionale « Réduire les risques environnementaux et sécuritaires de lExploitation minière en Europe du sud-est et dans le Bassin de la Tisza » se tient du 12 au 14 mai 2005 à lHotel City Plaza à Cluj-Napoca (Roumanie).


« Mining for Closure: Policies, Practices and Guidelines for Sustainable Mining and Closure of Mines » ainsi que dautre documents clé, dont ceux de la conférence, sont disponibles en ligne sur www.envsec.org.


Pour plus dinformations, veuillez contacter Eric Falt, Directeur de la Communication et de lInformation au Tel: +254-20-62-3292, Mobile: +254-733-682-656 ou +1-917-434-9338, courriel: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.; ou Nick Nuttall, Porte-parole du PNUE / Relation média, au Tel: +254-20-62-3084, Mobile: +254-733-632755, courriel: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser..