Communique de presse, le 11 Octobre 2017 - Symbole heureux et chaleureux de Noël, le sapin apporte sa présence magique et décorative dans les foyers. Les Français sont toujours très attachés à cette tradition, et les sapins naturels continuent à dominer le marché. Ainsi, les ventes de sapins naturels ne cessent de progresser depuis 10 ans. En décembre 2016, c’est près de 6,1 millions d’arbres qui ont été vendus dans l’Hexagone. La qualité des plants et leur mode de culture contribuent pour une large part à ce succès. Depuis plusieurs années, l’Association Française du Sapin de Noël Naturel et VAL’HOR* se mobilisent pour défendre et promouvoir les sapins issus de nos régions. Fruits d’une activité agricole locale, ils sont cultivés spécifiquement pour les fêtes de fin d’année par des producteurs passionnés. Cette production raisonnée d’excellente qualité, respectueuse de l’environnement, crée des emplois et contribue à soutenir l’économie rurale. Le label « Fleurs de France » permet d’identifier les sapins d’origine française élevés par des producteurs éco-responsables et engagés dans une démarche de progrès permanent.*VAL’HOR - l’Interprofession française de l’horticulture, de la fleuristerie et du paysage – soutient le plan de communication de l’AFSNN.

Sapin de Noël Naturel Français : Un geste vert et responsable

Préférer un sapin naturel produit en France plutôt qu’un sapin artificiel a des effets positifs non seulement pour l’environnement mais aussi pour l’économie locale. Fabriqué avec des produits d’origine pétrolière, le sapin artificiel est constitué de matériaux polluants et nécessite des méthodes de production industrielles créatrices de déchets difficiles à recycler. En outre, le transport routier des sapins artificiels depuis leur lieu de fabrication implique de fortes émissions de CO2, contrairement au sapin naturel cultivé localement.Le sapin naturel absorbe le CO2
La culture du sapin naturel implique des échanges positifs avec l’environnement. Ainsi, durant son développement, le jeune plant absorbe du dioxyde de carbone (CO2) qu’il transforme en oxygène, restitué dans l’air. En réduisant le CO2 dans l’atmosphère, il limite les gaz à effets de serre et favorise le filtrage de l’air.Il est 100 % recyclable
Après Noël, si le sapin naturel n’est pas replanté, il peut finir ses jours sous forme de copeaux de bois ou être réduit en compost pour fertiliser le jardin. 

La culture du sapin de Noël stimule l’économie

La production de sapins de Noël fait prospérer les économies locales et mobilise une nombreuse main-d’œuvre, soit 1 000 emplois permanents. Au moment des fêtes, la forte demande en sapins naturels entraîne une activité intense de coupe et de préparation. À cette occasion, 5 000 emplois saisonniers sont créés.Cultivé dans 46 départements français, le sapin de Noël naturel est suivi depuis la sélection de sa variété en pépinière jusqu’à sa commercialisation. Les jeunes plants sont replantés en pleine terre à l’âge de 4 ans et poursuivent leur croissance pendant 5 à 10 ans, en fonction de l’espèce et de la hauteur désirée. Arrivés à maturité, les sapins sont coupés, conditionnés sous filet, puis chargés en palette pour rejoindre leurs points de vente. En achetant un sapin produit en France, les familles et les collectivités font un geste écologique car favorisant les circuits courts.

Fleurs de France : Choisissez la production française

Véritable signe de reconnaissance, la signature  Fleurs de France certifie aux consommateurs que les végétaux qu’ils achètent ont été produits sur le territoire national par des producteurs engagés dans une démarche de qualité ou d’éco-responsabilité reconnue. Le logo « Fleurs de France » permet de repérer facilement les végétaux concernés dans les différents points de vente.Le droit d’utilisation de la marque « Fleurs de France » est accordé aux producteurs immatriculés en France, engagés dans une démarche éco-responsable ou de qualité reconnue (certification environnementale Plante Bleue, MPS, Label Rouge, Agriculture biologique, Charte Qualité Fleurs), qui produisent des végétaux à partir de boutures, de porte-greffe... quelle que soit leur provenance. Pour le cas particulier des arbres et arbustes, plus de 50 % de la durée totale de production doit être réalisée en France. Pour l’obtenir, les entreprises de production s’engagent à être contrôlées.

La marque Fleurs de France permet aux professionnels de la filière horticole française de promouvoir leur production et d’encourager les consommateurs à préférer des végétaux de qualité produits dans l’Hexagone. Elle exprime également la volonté des entreprises françaises de la filière de valoriser leur production face à la concurrence étrangère pour maintenir l’activité économique et les emplois en France.
 
« Fleurs de France » est membre de l’Association des produits agricoles de France lancée le 22 février 2017.

Sapin de Noël Naturel Français : Les ménages français plébiscitent le naturel

Fidèle à la tradition, le sapin de Noël naturel garde toujours la préférence des Français. D’après la récente étude*, commandée par FranceAgrimer et VAL’HOR, et effectuée par KANTAR TNS auprès de 6 000 foyers français, 85 % d’entre eux ont fait le choix du naturel contre 15 % pour le sapin artificiel. Ainsi, 5,8 millions de foyers ont acheté 6,1 millions de sapins naturels pour un chiffre d’affaires de 156,5 millions d’euros.Nordman et Épicéa dominent le marché

Le Nordman caracole en tête des ventes, et poursuit sa progression. En décembre 2016, il représente 75 % des parts de marché en volume. Cette variété, qui génère 80 % des parts de marché en valeur, a été vendue à un prix moyen de 27,60 euros. Quant à l’épicéa, placé en deuxième position, il accuse une légère baisse en 2016 par rapport à 2015, totalisant 22 % du marché en volume, avec un prix moyen de 20,20 euros.

Moyens et grands sapins ont la cote

Les Français préfèrent les sapins de Noël naturels de plus d’un mètre de haut, qui ont belle allure et resplendissent sous leurs ornements de fête. Ainsi, près de 3 millions de sapins naturels mesurant entre 1 m et 1,50 m de haut totalisent 49 % des ventes de sapins naturels. 33 % des ventes représentent les sapins naturels de plus de 1,50 m, soit 2 millions d’unités.

Des achats anticipés

Les acheteurs de sapins naturels préfèrent s’y prendre à l’avance. Ainsi, la part des sapins naturels achetés entre le 1er et le 9 décembre 2016 a représenté 43 % du volume, soit plus de 4 sapins sur 10. Entre le 10 et le 14 décembre, 22 % des sapins s’achètent. Enfin, 30 % des achats sont effectués entre le 15 et le 20 décembre. Les achats tardifs, après le 20 décembre, ont totalisé 5 % des ventes.En ce qui concerne les points de vente, ce sont les grandes surfaces alimentaires qui vendent le plus de sapins naturels, avec 33 % des ventes en volume. La vente en jardineries spécialisées constitue 13 % du marché, tandis qu’elle totalise 7 % dans les magasins et grandes surfaces de bricolage. Les marchés et foires représentent, eux aussi, 7 % du marché en 2016.À noter : 3 acheteurs sur 4 déclarent recycler leur sapin, en le déposant à un point de collecte, en assurant eux-mêmes sa transformation ou en le replantant.* Étude complète disponible sur simple demande à PRIMAVERA - 01 55 21 63 85 - Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Sapin de Noël Naturel Français : Une offre variée et de qualité

Forme, taille, odeur, coloris... les producteurs de l’Association Française du Sapin de Noël Naturel s’engagent à offrir un très large choix aux consommateurs pour combler toutes les attentes et correspondre à tous les budgets. Si le Nordmann et l’Épicéa dominent le marché, il ne faut pas pour autant oublier les autres variétés, qui ont chacune leur charme. 

Sapin de Noël : Le Nordmann, chouchou des Français

Le Nordmann est apprécié des Français pour son allure équilibrée et sa bonne tenue. Très résistantes aux atmosphères sèches, ses aiguilles tombent tardivement. Cet arbre à croissance lente exige de 10 à 12 années de culture pour atteindre 2 m de haut.L’Épicéa, dans la pure tradition
Très décoratif, avec sa forme conique et ses fines aiguilles d’un vert profond, l’Épicéa laisse des souvenirs olfactifs qui franchissent les années. Sa bonne odeur de résine est associée aux moments festifs de fin d’année. Cet arbre à pousse rapide met 8 années pour atteindre 2 m de haut.

Sapin de Noël : Le Pungens, un ton original

Ses aiguilles épaisses et piquantes habillent d’un joli ton bleu ce sujet baptisé, en toute logique, sapin bleu. Ce sapin à pousse lente ne perd pas ses aiguilles avant plusieurs semaines et diffuse une douce senteur boisée. 

Sapin de Noël : Le Nobilis, une vitalité majestueuse

Ce beau conifère aux aiguilles bleu vert, douces au toucher, exhale un parfum très particulier d’agrume et apporte une présence unique dans la maison. Une fois coupé, il conserve longtemps sa fière allure.

Sapin de Noël : L’Omorika, un port élancé

Son port élancé et ses aiguilles vert foncé au revers argenté lui donnent un charme inimitable. Sa silhouette conique provient de tailles régulières durant sa croissance. Une fois décoré, il attire les regards admiratifs et reçoit superbement les cadeaux à ses pieds. 

 

Le choix du sapin de Noël naturel ne s’arrête pas à sa variété. On peut aussi choisir sa présentation.

  • Coupé : Fixé sur une bûche, une rondelle ou des croisillons, le sapin se place facilement dans une pièce avant d’être décoré.
  • En pot : Le sapin a été bêché puis mis en pot avec sa motte de terre. Il pourra connaître une belle vie, replanté dans le jardin. Ce type de conditionnement est particulièrement intéressant pour avoir un arbre qui garde ses aiguilles plus longtemps.
  • En conteneur : Le sapin de Noël a été planté puis cultivé dans un conteneur. Il a ainsi conservé ses racines intactes, ce qui lui permettra de s’adapter au mieux à son nouveau milieu, une fois replanté en pleine terre.


En prendre soin pour le replanter

Afin de permettre à son sapin de reprendre dans de bonnes conditions, une fois replanté en pleine terre ou dans un grand pot, il faut suivre certaines précautions :- Quelques jours avant la replantation, placer le sapin dans une pièce non chauffée,- Éviter de le placer en terre un jour de gel,- Imbiber préalablement sa motte d’eau pendant un quart d’heure,- Dans le trou prêt à l’accueillir, répartir un mélange de terre de bruyère et de terreau,- Le sapin planté, arroser abondamment son pied.En cas de sapin acheté coupé, ou en l’absence de place pour replanter le sujet en motte, il est toujours possible de le transformer en bois de chauffage ou en compost. Une fois sec, le sapin peut aussi être déposé dans le point de collecte proche de son domicile, prévu pour les arbres de Noël.

Sapin de Noël Naturel Français : Symbole d’une tradition millénaire

Les rites autour du sapin sont très anciens et correspondent, à l’origine, à la célébration du solstice d’hiver. Entre 2 000 et 1 200 ans avant notre ère, l’Épicéa (l’arbre de l’enfantement) symbolisait le 24 décembre, jour de renaissance du soleil pour les populations de l’hémisphère Nord. Les Celtes avaient adopté un calendrier basé sur les cycles lunaires : à chaque mois lunaire correspondait un arbre. L’Épicéa était celui de décembre, mois des toutes premières germinations dans la terre ensemencée. Symbole de vie, il était décoré de fruits, de fleurs et d’épis de blé.À partir du IVe siècle, l’essor du christianisme donne à la fête du 24 décembre un caractère chrétien, la naissance de Jésus ayant été décrétée à cette date. Elle devient ainsi la fête de la Nativité. Un calendrier des fêtes religieuses chrétiennes est institué pour remplacer celui des rites païens.C’est en Europe, plus précisément en Alsace en 1521, que le sapin fut baptisé “arbre de Noël” pour la première fois. Dès lors, il devient un ornement à part entière. Son illumination remonte au XVIIe siècle. On le décorait de coquilles de noix remplies d’huile où flottait une mèche, ou encore de petites chandelles. Autrefois décoré de fruits et de confiseries diverses, le sapin de Noël se pare au fil des siècles de nouveaux atours : boules, santons, rubans, étoiles, puis guirlandes électriques.

Le saviez-vous ? Les boules de Noël ont remplacé les pommes de jadis

L’imagination des fabricants de boules de Noël impressionne. Dans les rayons, on en trouve de toutes les tailles, matières, coloris et brillances. Ce que l’on ignore souvent, c’est que ces sympathiques décoratrices nées durant l’ère industrielle ont été inspirées des pommes d’antan. Les variétés rouges bien brillantes décoraient les sapins de Noël ou étaient suspendues dans les pièces en guise d’ornements. Le pommier, symbole d’amour, de gratitude et de confiance, donnait ainsi ses fruits au sapin de fête. Une alliance qui a su rendre le symbolique merveilleux. Après les fêtes, le sapin une fois dévêtu, les convives pouvaient croquer les pommes à belles dents… Aujourd’hui, on savoure des chocolats, décrochés des branches et dépouillés de leur papier doré.

AFSNN - Association Française du Sapin de Noël Naturel

Fondée en 1998, l’Association Française du Sapin de Noël Naturel réunit aujourd’hui plus de 101 producteurs dans plus de 46 départements en France. Face à une concurrence qui s’intensifie au fil des années, les adhérents de l’AFSNN sont mobilisés sur différentes missions :• Promouvoir un savoir-faire français.
Valoriser la provenance des sapins à l’aide de marques régionales.

  • Lutter contre toute forme de commerce déloyal (plantations sauvages, ventes à la sauvette...) et faire appliquer la réglementation fiscale.
  • Communiquer auprès du grand public sur les répercussions positives de la culture du sapin sur l’environnement.
  • Rappeler que la profession crée des emplois dans des régions défavorisées.
  • Garantir aux consommateurs comme aux professionnels une totale transparence sur la qualité, la taille et la variété des sapins à l’aide d’un marquage couleur normalisé.
  • Améliorer la qualité et les services proposés autour de la vente des sapins (offre diversifiée, vente sur internet...).En tant que membre de l’AFSNN, chaque producteur s’engage à respecter la charte de qualité définie par l’association et la réglementation en vigueur, à opter pour des méthodes culturales respectueuses de l’environnement, et à adopter le marquage couleur normalisé permettant d’identifier la taille des sapins.

 

VAL’HOR - Interprofession française de l’horticulture, de la fleuristerie et du paysage

Association de loi 1901, reconnue en 1998 par les pouvoirs publics, VAL’HOR représente les professionnels du végétal d’ornement (les arbres, les plantes, les fleurs). Il s’agit de 53 000 entreprises spécialisées, réalisant plus de 14 milliards d’euros de chiffre d’affaires et représentant 160 000 emplois. VAL’HOR est constituée des organisations professionnelles représentatives des secteurs :
De la production (horticulteurs, pépiniéristes, semenciers).

  • De la distribution et du commerce horticole (fleuristes, jardineries, grossistes, libres services agricoles),
  • Du paysage et du jardin (paysagistes, entrepreneurs du paysage).VAL’HOR a pour missions de :
  • Développer la consommation par le recours à des actions publicitaires et de promotion.
  • Renouveler et renforcer l’offre par le soutien à l’innovation.
  • Structurer les marchés par la mise en œuvre des signes de reconnaissance de la qualité, de l’origine, de l’écoresponsabilité et de la responsabilité sociétale des entreprises.
  • Assurer la valorisation des métiers et des savoir-faire des entreprises et de leurs collaborateurs.
  • Bien connaître et bien se connaître dans la filière.
  • Bien se comprendre et renforcer le dialogue entre les familles, les métiers et les entreprises.


 

Suivez-nous !

Suivez communique-de-presse.com sur Twitter afin d'être informé de toutes les actualités.Retrouvez tous les communiqués de presse diffusés et nos actualités sur notre page facebook.Rejoignez communique-de-presse.com sur LinkedInFlux RSS de toutes les catégories de communique-de-presse.com