Communiqué de presse - Paris, 20 novembre 2017La transformation digitale permet de s’adapter dans un monde en mutation. Interoute, fournisseur de réseau et de Cloud mondial, révèle les résultats d’une étude commandée auprès de Coleman Parkes et réalisée en septembre 2017 auprès de 820 décideurs informatiques européens, sur la transformation digitale. L’étude menée en ligne a interrogé des directeurs des systèmes d’information, des responsables informatiques, des directeurs techniques, des directeurs de la technologie, des responsables du numérique, des directeurs de la sécurité informatique et des responsables de la sécurité des systèmes d’information travaillant pour des sociétés réalisant entre 200 millions et 5 milliards d’euros de chiffre d’affaires.

Dans une Europe qui, après une période de crise économique, vient de connaître un Brexit et qui voit naître des vélléités d’indépendance de certaines régions, les entreprises ont compris que l’avenir n’était pas certain et que mieux valait s’armer technologiquement pour parer à toutes les éventualités. Et la transformation numérique est devenue incontournable, que ce soit pour améliorer les processus et permettre des économies, ou que ce soit pour la souplesse qu’elle apporte, tant en termes de moyens de communication avec ses clients et ses employés, qu’en termes d’adaptation aux mouvements du marché, succès ou échecs, fusions et extensions, ou délocalisations.

L’enquête menée par Coleman Parkes vise à comprendre les objectifs, les sentiments et les défis des décideurs informatiques à travers l'Europe en ces temps où l’incertitude domine.

 

Des décideurs informatiques confiants dans la croissance

Malgré tous ces bouleversements, l’Europe est optimiste. A la question : comment voyez-vous la croissance de votre activité dans les 12 prochains mois, 91% des décideurs interrogés envisagent une hausse de leur chiffre d’affaires, près des deux-tiers (63%) pensant même connaître une forte croissance. La Belgique est le pays où les entreprises sont le plus confiantes pour l'exercice à venir, avec 80% prévoyant une forte croissance, vient ensuite la Suisse (67%), puis la France (65%) et les Pays-Bas (65%). La Suède est le pays où les entreprises sont les moins optimistes, même si un peu plus de la moitié (54%) envisagent tout de même une croissance élevée.

Une des raisons de cet optimisme ambiant s’explique par les opportunités que les entreprises voient dans les récents changements.

 

Les évolutions géopolitiques vues comme des opportunités 

Sept dirigeants informatiques sur dix (70%) parmi les personnes interrogées voient dans le choix de la Grande-Bretagne de quitter l'Union Européenne une opportunité pour leur entreprise. Ils sont même 83% en France à partager ce sentiment, 78% en Belgique, 76% en Italie et 74% en Suisse. Le Brexit a simplement renforcé la position et le statut de ces pays, ce qui justifie cette confiance chez les responsables informatiques. C’est moins le cas en Suède où seuls 49% pensent que le Brexit peut créer des opportunités pour leur entreprise.

En règle générale, le Brexit a semé le doute quant au fait de mener des projets d’infrastructure IT à longue échéance et il a rendu les applications hébergées dans le cloud plus attractives en raison de la flexibilité qu’elles apportent.

 

Un engouement pour le cloud

 Confiantes mais prudentes, de nombreuses entreprises décident de privilégier le cloud pour se donner de l’agilité.

  • Près d’un tier des organisations (29%) donne la priorité au cloud, dans le but de surmonter les limites et les coûts du monde physique. Ce taux est de 35% en Suède et de 34% en Allemagne.
  • 28% des organisations donnant la priorité au cloud comprennent que lorsqu’une application nécessite une refonte complète, il est logique d’adopter une stratégie hybride. Un point de vue partagé par 33% des entreprises au Danemark.
  • 21% des organisations reconnaissent que lorsque les applications nécessitent une remise à niveau (pas une refonte complète, mais des aménagements), elles attendent leur fin de vie pour examiner l’option cloud. Ce taux monte à 27% en Suède.
  • 22% des organisations estiment que même si elles donnent la priorité au cloud, elles ont la possibilité de choisir la meilleure infrastructure pour chaque application. C’est le cas de 40% des organisations en Italie (ce qui confirme le sentiment que l’Italie est davantage portée sur le cloud hybride).

 

Les objectifs de la transformation digitale

 Selon les 820 décideurs informatiques interrogés par Coleman Parkes pour le compte d’Interoute, les objectifs de la transformation digitale sont :

  • « Moderniser l'activité informatique pour améliorer les processus et réduire les coûts».

Réponse la plus souvent formulée, par 46% des personnes interrogées. L'accent sur la modernisation atteint 62% aux Pays-Bas et tombe à 41% en France et en Italie.

  • « Améliorer l'expérience des employés en permettant de collaborer davantage grâce aux applications mobiles et sociales»

Il s’agit de la deuxième réponse la plus souvent formulée, par 44% des personnes interrogées. Le score le plus élevé est de 54% aux Pays-Bas et le plus bas est de 34% en Italie.

  • « Améliorer l'expérience client en renforçant son engagement »

En troisième position avec une moyenne de 41% en Europe. Cette proportion va de 54% aux Pays-Bas à 34% en Allemagne.

  • « Mondialiser son infrastructure pour tirer parti de compétences en dehors d'une zone géographique limitée »

C’est la quatrième réponse apportée avec 39% des suffrages. Le score le plus élevé est 53% en Belgique et le plus bas est 23% en Italie

  • « Innover pour développer une nouvelle source de revenus et construire un avantage concurrentiel »

En cinquième place avec 38%, ce score va de 51% en Italie à 28% aux Pays-Bas.

L’infrastructure IT, pilier de la transformation digitale

 

En matière de transformation digitale, tout se joue sur l’agilité de l’infrastructure. Ainsi, voici les préoccupations majeures des décideurs informatiques :

  • La mise à l'échelle automatique des plateformes informatiques - optimiser le coût et la consommation d'une application au fur et à mesure de son succès plutôt qu’engager un investissement sur le long terme - est la principale considération pour 65% des entreprises, avec un pic de 78% en Allemagne
  • La sécurisation de l'architecture - la plateforme doit être capable de supporter des méthodes d'accès simultanés pour permettre aux utilisateurs de se connecter où qu'ils se trouvent - est la seconde considération pour 57% des organisations, avec un pic à 68% en Belgique et en France
  • L’évolution continue des processus - la capacité à évoluer en permanence pour faire partie du processus de création de valeur, est la troisième considération pour 56% des organisations, avec un pic à 64% en Belgique
  • La fabrique de programmes – être capable de créer des éléments modulaires réutilisables dans différentes applications, par exemple, un processus de commande unique, est une considération à prendre en compte pour 51% des organisations, un score atteignant 59% aux Pays-Bas
  • La mise en place d'une architecture à deux vitesses, l'une pour les systèmes frontaux et l'autre pour les transactions à vitesse lente, est une considération pour 38% des organisations, un score atteignant 53% en Suède
  • Atteindre zéro temps d'arrêt est une priorité absolue pour 33% des sondés, 44% des Suédois.

« Les résultats de cette étude sont encourageants pour Interoute. » se réjouit Bruno Boucq, Directeur Général France d’Interoute. « 89% des décideurs informatiques interrogés par Coleman Parkes accordent de l’importance à la proximité géographique des données vis-à-vis des utilisateurs pour des raisons de temps de réponse et de conformité à la loi. Or Interoute propose un cloud souverain dans 17 Virtual Data Centres répartis dans toute l’Europe, en Asie et en Amérique. De plus, convaincus que les performances du cloud dépendent encore beaucoup des performances du réseau, une grande majorité des décideurs (92%) pensent qu’il est important que le cloud et le réseau soient complètement intégrés pour réussir à étendre ou à réduire les services en fonction de la demande. Ce qui correspond à l’approche d’Interoute. »

 

À propos d’Interoute

Interoute est propriétaire d’une plateforme de services Cloud mondiale et de l’un des plus importants réseaux européens comprenant 15 data centres d’hébergement, 17 Virtual Data Centres, 33 centres de colocation et des connexions avec plus de 206 autres data centres chez ses partenaires en Europe.

L’innovation faisant partie de son ADN, Interoute a bâti une plateforme digitale privée dédiée aux entreprises.

L’intégralité de son offre de services pour une IT unifiée, s’adresse aux multinationales ainsi qu’aux plus grandes entreprises de télécommunications mondiales, aux états et aux universités. 26 des 30 plus grands opérateurs de télécommunication mondiaux utilisent le réseau Interoute.

Interoute accompagne ses clients dans leur transformation digitale en apportant l’infrastructure hybride permettant l’agilité, la souveraineté et le contrôle des données, tout en réduisant les coûts.

Sa stratégie pour une IT unifiée se montre attractive pour les entreprises qui cherchent une plateforme sécurisée, évolutive et sans contrainte, sur laquelle elles puissent construire leurs services voix, vidéo, informatique et données, et pour les fournisseurs de services Internet désirant une haute capacité internationale pour leur infrastructure et le transfert de données. Interoute possède et gère également 24 réseaux métropolitains majeurs parmi les plus grands centres d’affaires européens.

 

Déclarations prévisionnelles

Cette communication contient des déclarations prévisionnelles. Une déclaration prévisionnelle est une déclaration qui ne repose sur aucun événement ou fait historique et peut être identifiée par l’utilisation de mots tels que « selon certaines estimations », « vise »,  « anticipe », « suppose », « croit », « devrait », « estime », « pense que », « projette », « d’un point de vue », « intentions »,  « peut », « planifie », « potentiel », « pourrait », « prédit », « prévisions », « projette », « selon nos connaissances », « sera », « serait » ou dans leurs formes négatives et dans des expressions similaires, qui laissent entendre une prévision. Ceci s’applique, en particulier, aux déclarations relatives à de futurs chiffres d’affaires, plans, ou des attentes concernant l’activité et le management, une croissance ou un profit à venir, et des conditions économiques et réglementaires générales ou d’autres conditions relatives à Interoute.

Ces prévisions reflètent la vision des personnes d’Interoute sur les événements futurs, basée sur les hypothèses de la direction, et impliquent des risques connus et inconnus, des incertitudes et d’autres facteurs qui pourraient avoir un impact sur les résultats, la performance, les réalisations d’Interoute prévus ici. Cette occurrence ou non occurrence d’hypothèses pourraient faire que les conditions financières actuelles et le résultat des opérations soient différents, ou rejoignent les prévisions.

L’activité d’Interoute est exposée à un certain nombre de risques et incertitudes qui pourraient aussi occasionner un état différent que celui estimé ou prédit dans ce communiqué. L’information contenue dans ce communiqué, les opinions ou les suppositions émises, ne sont valables qu’à la date d’émission du communiqué et sont sujettes à modification sans information supplémentaire. Interoute n’a aucune obligation de revoir, de mettre à jour, de confirmer ou d’annoncer publiquement quelque révision ou prévision que ce soit pour refléter la réalité ou les circonstances en lien avec cette communication.



 

Suivez-nous !

Suivez communique-de-presse.com sur Twitter afin d'être informé de toutes les actualités.Retrouvez tous les communiqués de presse diffusés et nos actualités sur notre page facebook.Rejoignez communique-de-presse.com sur LinkedInFlux RSS de toutes les catégories de communique-de-presse.com